Marketing de contenu : et si vous embauchiez un journaliste ?

Journalisme et marketing de contenu

A l’heure où les journaux en papier disparaissent faute de lecteurs prêts à payer pour des informations qu’ils trouvent déjà gratuitement et quasi instantanément sur Internet, le marketing de contenu pourrait ouvrir de nouvelles portes d’emploi aux journalistes.

En effet, après des années de suprématie du référencement (parfois poussé à l’exagération), les nouveaux critères de classement de Google offrent la voie belle à la rédaction de contenu de qualité pour alimenter blogs, sites d’entreprises et orienter sa stratégie web marketing.

C’est en sens que les compétences d’un journaliste peuvent être très utiles pour renforcer ou conforter votre visibilité sur Internet : qualités rédactionnelles, choix des sujets, ton à utiliser pour intéresser le lecteur, capacités d’analyse, de faire du « story telling » (savoir développer un imaginaire autour de la marque), développement de thèmes, interview d’invités si besoin est (« guest blogging »)… autant de savoir-faire que l’on retrouve dans le journalisme.

En revanche, le journaliste embauché pour améliorer votre marketing de contenu ne pourra prétendre être complètement objectif dans le choix des sujets abordés et dans la manière dont ils sont traités. En effet, son but est tout de même d’attirer le lecteur sur votre site/blog, de créer de l’engagement, d’inciter au partage ce contenu !

Ainsi, on retrouvera certainement beaucoup moins d’enquêtes d’investigation par exemple que dans le journalisme traditionnel mais il est possible d’ouvrir les portes sur des thématiques peu ou pas encore exploitées par votre marque. C’est ici que la curiosité naturelle du journaliste pourra entrer en jeu.

Salarié de votre entreprise, externe ou freelance : que choisir ?

De mon point de vue, un journaliste salarié et présent dans l’entreprise permet de mieux saisir les thématiques à approfondir, les enjeux, la culture d’entreprise, la manière dont fonctionnent vos services, etc.

N’hésitez donc pas à lui ouvrir les portes des différents services, ce qui lui fournira plus d’idées de contenus Web à écrire et pourra intéresser vos lecteurs qui verront votre marque sous un autre jour et de l’intérieur (tant que cela reste validé par la direction bien sûr). Un journaliste a besoin de connaître votre secteur pour écrire des articles qui intéresseront vos lecteurs.

Rendre le tout plus humain

Que ce soit par l’angle et le ton utilisés, le journaliste orienté marketing de contenu permettra de rendre vos articles plus humains, plus proches des internautes. Il s’agit donc d’un moyen de fidéliser un lectorat et de créer de l’engagement (newsletter, partage de contenu).

Par ailleurs, l’utilisation des moyens multimédias (créer des vidéos, publier des photos, diffuser des podcasts et autres), sont d’autres axes où le journalisme se prête particulièrement bien. Les investissements ne sont pas nécessairement élevés puisqu’avec une bonne connexion Internet et un smartphone on peut aujourd’hui accomplir la plupart de ces tâches.

Enfin, le référencement n’est pas mort au point de le délaisser : le journaliste spécialisé en marketing de contenu doit connaître les règles de base du SEO (référencement) pour être encore plus efficace, faire remonter ses articles dans les résultats de recherche des moteurs et donner ainsi plus de visibilité à votre entreprise.

email
Par le

Tags :

  • Patrick

    Bonjour,
    Certes, ce serait le top mais qui peut se payer les services d’un journaliste ?
    Amicalement
    Patrick

  • http://www.lindafall.com/ Linda Fall

    L’investissement n’est effectivement pas négligeable mais peut en valoir le coup. Les grands comptes par exemple pourraient s’offrir ce service et pourquoi pas de plus jeunes entreprises (à la place d’un autre investissement) désireuses de bénéficier d’une grande visibilité sur le Net.

  • http://www.graphemeride.com/ Graphemeride

    Une approche très intéressante qui souligne bien l’intérêt de « s’offrir » les services d’un professionnel qui maîtrise toutes les techniques rédactionnelles et sait surtout cibler un lectorat et attirer son attention.
    Cher certes, un journaliste pro, mais certainement « rentable »surtout si il maîtrise et c’est indispensable, les règles de SEO.

  • http://apprendre-excel.fr/graphique-excel/ Cédric

    2013 sera l’année du contenu !
    Bien entendu on peut dire que 2012 l’était déjà, mais pour aller dans le même sens que l’article, je vois de plus en plus passer des annonces pour des postes de web-rédacteur ou e-redacteur. Le terme journalise étant peut-être un peu « exagéré » ;)

    Pour ma part, pas les moyens d’aller jusque là alors on passe par des freelances et il y a d’excellents rédacteurs sur le marché, que ce soit en France ou à l’étranger !

  • http://www.dubitare.fr Olivier CHAILLOT

    Les journalistes ayant coupé la branche sur laquelle ils étaient assis en devenant une profession obnubilée par l’audience au détriment du contenu, n’est il pas risqué pour une entreprise de s’adjoindre une compétence qui a prouvé son incapacité à donner du contenu à son travail … ?
    Ne risque t on pas les mêmes dérives dans l’entreprise ? privilégier l’audience à tout prix au détriment du fond ? Au moment où les clients demandent justement le fond …
    Cordialement

  • http://www.lindafall.com/ Linda Fall

    Bonjour Olivier, intéressante question. Je pense que les journalistes apportent une valeur ajoutée mais que c’est la forme, le journal papier, qui n’a pas toujours réussi son passage au 2.0. Le fond quand à lui semble toujours intéresser les lecteurs qui sont prêts à payer le prix s’il le faut (ou s’il n’y a pas de concurrence en version gratuite).

Auteur

Bibliothèque, lecture publique et sciences de l’information.